Quels sont les piliers de la prévoyance en Suisse ?

Après avoir travaillé pendant des décennies, on va à la retraite. Ainsi, il devient compliqué de vivre puisque vous ne travaillez plus. Mais, pour éviter cette situation, la prévoyance a été instituée. Cela permet de soulager la retraite des professionnels. En Suisse ce système est basé sur trois piliers. Quels sont donc ces piliers ? Lisez cet article pour trouver la réponse à cette question.

Le pilier n° 1

La prévoyance est basée sur trois piliers. Parmi ceux-ci, les deux premiers sont des piliers obligatoires pendant que le troisième est facultatif. Pour avoir plus de détails,cliquez ici . Ainsi, le premier prend en compte les besoins vitaux, le deuxième s’intéresse au niveau de vie habituelle et le troisième vient compléter les deux premiers.
En réalité, le premier pilier prend en compte l’assurance vieillesse et survivants et l’assurance invalidité. Vous recevez cette rente dans les conditions suivantes : d’abord si vous êtes à la retraite, ensuite si vous êtes dans l’incapacité de gagner de l’argent enfin cette rente sera versée comme aide financière à vos protégés en cas de votre mort. Votre assurance vieillesse sera complète si votre cotisation a été continue. Pour ce qui est de l’assurance invalidité, elle n’est octroyée que quand l’intéressé est invalide. Elle prend fin dès que le bénéficiaire retrouve sa validité.

Le deuxième pilier

Le deuxième pilier est relié directement à votre salaire. Ainsi, vous faites votre cotisation grâce à votre salaire. Mais, il faut bénéficier des avantages de premier pilier avant d’avoir ceux du deuxième. Une autre condition est votre salaire. Il doit être au minimum 21,330 francs. Si vous faites votre épargne de manière régulière, vous pourrez bénéficier jusqu’à 60% des revenus.

Le pilier complémentaire ou le troisième

Le troisième pilier n’est pas du tout obligatoire. C’est pourquoi, il faut aller vers le privé. En réalité, vous décidez personnellement de faire des économies pour votre retraite. Il existe deux options dans ce pilier. Le 3A et le 3B. Il faut opter pour le 3A pour garantir une stabilité financière pendant votre retraite. Mais, si la cotisation va servir à réaliser quelque chose de précise dans l’avenir comme un projet, il faut aller vers le 3B qui n’est rien d’autre que le complément du premier.