Plus de 100 Boeing 777 cloués au sol après un accident

Le samedi dernier, un Boeing 777 a eu un accident au-dessus de Denver suite à une panne de moteur. Même si l’accident n’a occasionné aucune perte en vie humaine ni de blessés, une partie de la flotte mondiale de Boeing 777 équipés du même moteur que celui impliqué dans l’accident a été suspendu de vol dans la soirée du 21 février. Ils sont au total 128 à être immobilisés. 

 

La fatigue du métal comme piste privilégiée dans l’enquête sur l’accident

Depuis que l’accident spectaculaire du Boeing 777 a eu lieu samedi dernier, plusieurs enquêtes ont été lancées pour déterminer la cause réelle du drame. Pour le moment, les autorités suivent comme piste principale la fatigue du métal. En effet, selon les dires du président du NTSB Robert Sumwalt, il a été confirmé que deux pales de la soufflante de l’appareil ont été endommagées dont l’une est resté logée dans le moteur. À l’issue de cette conclusion, les représentants de Boeing et de Pratt & Whitney ont rassuré de la coopération avec le NTSB pour une exploitation sûre du reste des Boeing 777 de la flotte. Mais, cela n’a pas convaincu United Airlines qui a pris la décision de retirer le Boeing 777 de son programme de vols. 

 

Perte de plus de 2% du titre de Boeing en Bourse lundi

L’immobilisation de la flotte de 128 Boeing 777 dont 69 étaient en service à travers le monde n’a pas tardé à avoir des répercussions négatives sur la compagnie. Même si aucune perte humaine n’est à signaler, le titre de Boeing a perdu en Bourse lundi, au-delà de 2%. Les avions de la société qui effectuaient encore des vols avant l’immobilisation sont répartis chez plusieurs compagnies aériennes à travers le monde. Le reste des Boeing 777 interdits de vols était encore en stockage en raison de la chute de voyages depuis l’avènement du coronavirus.