Loi Duflot : avantage fiscal et éligibilité

Les dispositifs de défiscalisation sont nombreux et permettent aux investisseurs de réduire leur charge fiscale. Sur le marché immobilier, on décompte plusieurs dispositifs de défiscalisation comme la loi Duflot. Cette solution présente des avantages et est accessible sur conditions. Dans cet article, vous obtiendrez les informations sur l’avantage fiscal de la loi Duflot et les différentes conditions d’éligibilité pour en bénéficier. 

L’avantage fiscal de la loi Duflot 

 

La loi Duflot est un dispositif légal instauré par le gouvernement. Il est applicable dans les zones tendues. En tant qu’investisseur, lorsque vous optez pour la loi Duflot, vous bénéficiez d’un allégement fiscal conséquent. En effet, cette loi, ou plutôt ce dispositif permettent de réduire ses charges fiscales sur une durée de 9 ans. Le pourcentage total de la réduction s’élève à 18 %. Il s’agit d’un plafond fixé et appliqué sur le coût total d’achat du logement. obtenez plus de détails dans vos recherches. 

Par ailleurs, afin que ce taux de réduction soit appliqué, il faudrait obligatoirement que le coût d’achat du bien immobilier ne dépasse pas 300 000 euros. Alors, en achetant une maison en zone tendue à 5 500 euros le mètre carré, vous bénéficiez de réduction fiscale annuelle de 6 000 euros. Ceci pendant 9 ans de façon consécutive. Toutefois, il existe quelques conditions d’éligibilité.

 

Les conditions d’éligibilité à la loi Duflot 

 

Parlant de conditions, il faudrait d’abord savoir que la loi Duflot est profitable aux logements construits et achetés entre le 1er janvier 2013 et le 31 aout 2014. Ensuite, pour que le logement bénéficie des avantages de la loi Duflot, il faudrait qu’il soit neuf ou rénové. Situé dans une zone tendue, il doit être aussi construit selon normes énergétiques en vigueur. 

Pour la location, le bien immobilier doit être loué nu un an après les travaux de construction ou de rénovation. Le logement doit abriter une résidence principale pour locataire. De même, le loyer sera obligatoirement fixé à un cout inférieur à celui du marché, soit 20 % de différence. Cette dernière condition tient compte de la variété des plafonds dans les zones.