Vaugeaois Sébastien

IL EXISTE DIFFÉRENTES SORTES D'ÉNERGIES RENOUVELABLES :

Nous avons voulu un maximum de garanties pour nos clients et une sélection rigoureuse à été effectuée entre les différents fabricants de panneaux solaires et d'onduleurs pour vous proposer une installation de qualité afin de vous fournir le maximum d'énergie. Le choix et la conception des composants ont fait l'objet d'une recherche afin de garantir la longévité de votre système photovoltaïque, tout en respectant les objectifs environnementaux mondiaux.

La garantie puissance sur une durée de 25 ans, ainsi que la garantie produits de 10 ans démontre la position « leader » des produits Allemands en termes de performance réelle et répond aux critères de qualités recherchés par notre entreprise.

Principe de fonctionnement

Les panneaux solaires absorbent les rayons du soleil et les transforment en électricité (courant continu). La superficie des capteurs dépend de la surface disponible sur votre toiture et de la quantité d'électricité (kWh) que vous souhaitez produire annuellement. L'onduleur convertit le courant continu en courant alternatif, identique à celui distribué par le réseau.

Les panneaux solaires et l'onduleur sont raccordés au réseau électrique EDF par un compteur électrique spécifique qui comptabilise l'électricité produite pour la vente. L'énergie ainsi produite est renvoyée sur le réseau de distribution public. Le générateur permet ainsi de réduire la facture énergétique du lieu considéré.

 
 

La pompe à chaleur (PAC) permet de capter l’énergie en milieu extérieur, la transformer en chaleur, pour ensuite la diffuser dans l'habitat.

« A chaque source sa solution »

C’est avant tout un système de chauffage, mais elle permet également de répondre à des besoins d’eau chaude sanitaire et aussi de climatisation : on parle dans ce cas de PAC réversibles.

La pompe à chaleur est composée de 4 éléments principaux :

  • L’évaporateur : il récupère les calories de l’environnement extérieur (sol/eau/air), pour les transférer au liquide frigorigène (froid et liquide) et les faire entrer en ébullition.
  • Le compresseur : il aspire et compresse le fluide frigorigène sous forme de gaz à basse température, afin de le transformer en gaz chaud à une pression élevée.
  • Le condenseur : il récupère l’énergie du gaz produit par le compresseur, pour la céder à l’eau du circuit de chauffage. Le gaz frigorigène se condense pour passer de l’état gazeux à l’état liquide.
  • Le détendeur :strong> il abaisse la température du liquide frigorigène formé par le condenseur, qui sera beaucoup plus basse et inférieure à la température de la source de récupération.
 
 

Ainsi, la pompe à chaleur permet de couvrir jusqu’à 70 % des besoins de chauffage d’une habitation. Les 30 %  restant (différent selon la source d’énergie et le mode de fonctionnement utilisé) correspondent à la consommation d’énergie électrique utile au fonctionnement de la pompe.

En effet, chaque pompe à chaleur a besoin d’un apport en électricité (ou gaz pour certains modèles) pour fonctionner, mais celui-ci reste minime au regard de l’énergie thermique diffusée, soit un gain écologique et économique.

Le Coefficient de Performance (COP) d’une machine permet d’évaluer son rendement en comparant la consommation d’énergie électrique à la production d’énergie thermique.

Enfin, l’avantage de ce système est qu’il s’adapte pratiquement à tous les modes de chauffage existants (radiateur, plancher-chauffant, ventilo-convecteur, unité murale ou console, etc.)

 
 

Il existe 2 familles de pompes à chaleur :

PAC Aérothermique

On parle alors d’aérothermie :

La pompe à chaleur est composée de 4 éléments principaux :

  • La PAC Air/Air  fonctionne par deux unités. L'unité extérieure permet de puiser les calories de l'air, et le ventilo-convecteur les restitue dans la maison avant tout pour le chauffage mais également le rafraichissement l'été dans le cas d'une PAC réversible.
  • La PAC Air/Eau permet de chauffer l’eau d’un circuit de chauffage grâce à l’air récolté  en extérieur, mais également d’assurer le rafraichissement de l’habitation en été et la production d’eau chaude sanitaire (sous certaines conditions). Ainsi, on utilise une technologie de PAC mixte, comportant un circuit pour le fluide frigorigène des capteurs, et un circuit pour l’eau chaude des émetteurs de chaleur.

Seule contrainte : un chauffage d’appoint est nécessaire en cas de climat rigoureux, notamment à partir de – 5°C et que la pompe s’arrête.

PAC Géothermique

Les PAC Eau/Eau permettent de capter la chaleur du sol et de la restituer soit directement dans un plancher chauffant en circuit fermé (PAC détente directe), soit dans l’eau circulant dans les différents émetteurs de chauffage (PAC à procédé mixte).

Selon la surface extérieure et le terrain, 2 types de capteurs existent pour la géothermie :

  • Capteurs horizontaux : les plus répandus et moins onéreux, ils sont disposés horizontalement à faible profondeur, et nécessitent toutefois une surface de terrain suffisante.
  • Capteurs verticaux :  système plus coûteux mais avec emprise sur le sol réduite, les capteurs sont disposés verticalement dans des forages préalablement réalisés. Leur installation fait l’objet de démarches administratives et est soumise à des autorisations.
 
 

Les chaudières à condensation sont les dernières nées des chaudières et connaissent un réel succès.
Elles existent parmi les chaudières à fioul et à gaz.
Elles permettent de réaliser jusqu'à 30% d'économies de combustible.
La chaudière récupère de la chaleur dite latente, contenue dans les produits de combustion (vapeur d'eau).
La vapeur d'eau traverse un échangeur qui va transmettre la chaleur au circuit d'eau chaude de l'habitation.
Ce système permet d'augmenter le rendement de 20% par rapport à une chaudière standard.
La chaudière à condensation est très respectueuse de l'environnement.
De plus, elle peut être complétée par une installation solaire.

Dans une chaudière classique, même à haut rendement (basse ou très basse températures) les pertes thermiques de la chaudière se font principalement par les fumées.

En premier lieu, par la température des fumées, qui est plus importante que celle de l'air de combustion et d'autre part, par la vapeur d'eau contenue dans ces fumées.

L'eau contenue dans les fumées est issue de la réaction chimique de combustion qui, si la chaudière est bien réglée, produit de l'eau sous forme gazeuse et du CO2.

Lors du passage de l'état gazeux à l'état liquide, l'eau restitue de l'énergie, appelée chaleur latente de liquéfaction, qui est perdue si les vapeurs d'eau s'échappent dans l'atmosphère.

Le rôle de la chaudière à condensation est donc de récupérer une partie de cette énergie, en condensant la vapeur d'eau des fumées d'échappement et de la transmettre à l'eau du circuit de chauffage. 

On utilise un échangeur condenseur dans lequel circule l'eau de retour du chauffage à basse température (par rapport à la température de départ). En condensant, la vapeur se transforme en eau et libère des calories qui sont récupérées par l'échangeur de la chaudière et qui sont transmises à l'eau de chauffage, avant qu'elle ne passe dans le corps de la chaudière, où elle sera élevée à plus haute température pour alimenter le circuit de chauffage. 

En France l'installation d'une chaudière à condensation vous donne droit à un crédit d'impôt de 30% sur le prix de la chaudière TTC à condition qu'elle soit installée par une entreprise Reconnue Grenelle de l'Environnement (RGE). 

 

Aides financières chaudières à condensation

Principe de fonctionnement

L’investissement nécessaire pour l’achat et l’installation d’une chaudière à condensation n’est pas négligeable, mais il peut être largement allégé grâce à de multiples aides financières au premier rang desquelles on retrouve :

  • La prime énergie (virement bancaire) ;
  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique à 30%;
  • L’éco-prêt à taux zéro ;
  • Le taux de TVA réduit à 5.5% pour l’achat de l’équipement ;
  • Les subventions de l’Agence Nationale pour l'Amélioration de l’Habitat (ANAH).
 
 

Sébastien Vaugeois associe pour vous, énergies et écologie, dans le Gard (30)